Histoire;
Zamor vint trouver le Père Laval pour lui dire « qu’il avait de grandes actions de grâces à rendre à Dieu qui l’avait toujours béni et que maintenant, il désirait lui témoigner sa reconnaissance d’une manière convenable ».
– Et que voulez-vous faire pour cela ? demanda le Père Laval.
– Je veux bâtir une chapelle en l’honneur de Dieu, répondit Zamor.
– Mais en quel endroit voulez-vous construire cette chapelle ?
– A la prairie, sur une des extrémités de ma propriété.
– Mais il n’y a personne à cette endroit, répartit le bon Père, c’est le plus désert de tous les environs.
– Peu importe, ils y viendront.
– Eh bien ! Monsieur Zamor, faites cette chapelle ; elle portera le nom de « chapelle de la Sainte-Croix », conclut le Père Laval.

A la VallÈe-des-Pretes, Eugene Leclezio, proprietaire de Champville, ouvrit son domaine aux fideles de Sainte-Croix, qui vinrent y cueillir les pierres nÈcessaires a la construction du sanctuaires.

C’est ainsi que Zamor se mit à l’œuvre et au bout de huit mois, la chapelle fut achevée. Il remit au Père Laval les clefs d’un élégant sanctuaire d’environ quarante pieds de long, sur dix-huit de large, de deux cents places, construit en dur, muni de bancs, d’un autel et des ornements nécessaires pour célébrer la messe.

Mgr Collier vint la bénir le dimanche de la Sainte-Trinité, le 18 juin 1848. Bientôt, la chapelle accueillit une foule si nombreuse qu’on fut forcé de l’agrandir.
En juin 1850, la veille de son départ pour l’Europe, Monseigneur Collier bénit la première pierre de la nouvelle église. Sa Grandeur fut reçue à la petite chapelle par les missionnaires et par tous les hommes du quartier, portant les instruments de travail : marteaux, scies, pinces… Elle devint l’église la plus spacieuse du diocèse après la cathédrale.
Evidemment, la Prairie avait perdu son nom pour s’appeler dorénavant « Sainte-Croix ». Cette chapelle était chère entre toutes au Père Laval.

Letard, l’ami de Pere laval, offrit l’autel de SAinte-Croix(aujourd’hui, autel face au people a la Cathedrale de Saint Louis).

Apres un cyclone en 1860, l’église resta sans toit durant très longtemps. Pour financer la construction de l’eglise, Pere laval accepta de se Photographier. Seule deux photo unique; Une assise et l’autre debout au près de la Grande Croix.

Les fameuse photos du Pere laval
credit;
http://www.patrimoineenperil.mu/

Toujours non Terminé jusqu’en 1900, un autre cyclone vint le détruire. Pour la sécurité des pèlerins, les autorités d’alors ont obligé l’évêché a démolir totalement ce bâtiment miné par les eaux.  Quelque années plus tard, la décision de la reconstruction fut prise.

Premiere Eglise de Sainte Croix

 

Le Caveau

Premier Caveau construite sous la direction du Pere Thévaux fut construite, avec les fonds de tous Mauricien de cette époque. La construction pris 2ans sous la directions des Spiritains, Pères Thévaux et Lambert, ainsi que Frère Vital.  Le Sarcophage fut transférer le 9 septembre 1870 dans la crypt.

Premier Caveau du Pere Laval

 

Le Deuxième Caveau

Afin d’agrandir le caveau, vue le nombre de gens augmentaient. Maxime Boullé eut le soin de dessiner un nouveau caveau. D’après son fils, Maxime fut inspirer par une architecture en Italie après son voyage.

Le dernier et Troisième Caveau

Le dernier Caveau fait 535 mètres carrées. Il a été inaugurée 16 aout 2014 et a pu être réalise grave a l’aide du Gouvernement, des Mauriciens, des dons de l’Irlande et de la Réunion et aussi, grâce a l’aide de l’Association des Architectes. Il est construit a l’arrière du deuxième Caveau et peut contenir beaucoup plus de pèlerins avec son immense varengue.

Le dernier ou Troisieme caveau
Le dernier ou Troisieme caveau

 

Texte; patrimoineenperil.mu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *